Arts plastiques

Visite madrilène dans les murs bâlois

Le Prado de Madrid prête 26 œuvres au Kunstmuseum de Bâle, qui a choisi de les exposer en regard de ses propres toiles.
Francisco de Zurbaran MUSEO NACIONAL DEL PRADO
Peinture

L’animal semble résigné à son destin. De la froide pierre où on l’a étendu, pattes liées pour le sacrifice, l’Agnus Dei de Francisco de ­Zurbaran dialogue silencieusement avec une autre incarnation du ­divin. A ses côtés, Le Christ mort de Hans Holbein le Jeune gît, froid… comme la pierre. Placées aujourd’hui en regard l’une de l’autre au Kunstmuseum de Bâle, l’œuvre du peintre espagnol et celle de l’artiste allemand sont

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion