Actualité

Pays-Bas: «Une victoire des populistes»

Le parti de Wilders ne remporte pas les élections mais devient la seconde force politique du pays. Eclairage de Jérôme Jamin, politologue de l’Université de Liège.
Peter van der Sluijs / Wikicommons
Élections

L’Europe peut souffler. Le raz-de-marée populiste redouté n’a pas eu lieu aux Pays-Bas. Une vague tout au plus. Favori des législatives de mercredi, l’europhobe et islamophobe Geert Wilders a raté la dernière marche menant au pouvoir. Son Parti pour la liberté (PVV) n’a décroché que 20 sièges sur les 150 de la Chambre basse du parlement. Si ce résultat est suffisant pour devenir la deuxième force du pays, la formation

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion