Autre

Gaza: la vie paralysée

Etouffée par le blocus imposé par Israël, Gaza mise sur la Cour pénale internationale pour montrer l’horreur du siège qui lui est infligé. Entretien avec le militant palestinien Raji Sourani.
Raji Sourani est le directeur du Centre palestinien pour les droits humains situé à Gaza et lauréat du Prix Nobel alternatif de la paix en 2013. CKR
Palestine

Les nouvelles de Gaza arrivent par bribes. Et elles sont très mauvaises. Au-delà des bombardements israéliens qui rythment la vie des habitants de l’enclave palestinienne, le blocus imposé par l’Etat hébreu entraîne une catastrophe économique, sociale et sanitaire sans précédent pour ses quelque deux millions d’habitants. Dans l’indifférence de la communauté internationale, les Gazaouis continuent à chercher des solutions. Les organisations de la société civile1Quatre organisations palestiniennes ont déposé un

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion