Médias

L’Hebdo meurt et Le Temps saigne

Malgré les discussions entre employeurs et employés, 36 postes sont biffés au Temps et à L’Hebdo.
Comment développer «Le Temps» tout en coupant dans ses forces de travail? Un discours en contradiction avec les actes. DR
Médias

Les coupes au sein du quotidien Le Temps et la suppression de L’Hebdo se soldent par 25 licenciements et 11 départs à la retraite anticipée, soit un total de 36 postes fixes. En outre, 7 journalistes pigistes voient leur mandat se terminer. Tel est le bilan final de la restructuration voulue par l’éditeur Ringier Axel Springer SA Suisse romande. Annoncée il y a trois semaines, la mise à la mort

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion