Actualité

L’UE «complice des violations des droits humains»

Alors que l'accord avec la Turquie sur les réfugiés est en vigueur depuis bientôt une année, l'Union Européenne s'apprête à le reproduire en Libye. Sceptiques, des ONG s'inquiètent d'un manque toujours plus flagrant du respect des droits humains envers les migrants.
Crise migratoire

“Pour les réfugiés, la situation en Libye est extrêmement préoccupante. Le pays n'a pas signé la convention sur les réfugiés. Le risque est très grand qu'ils se retrouvent dans une situation inadmissible. Ils vont essayer de fuir à nouveau”, explique Stefan Frey, porte-parole de l'Organisation suisse d'aide aux réfugiés (OSAR). Un tel accord n'arrêterait donc probablement pas le flux migratoire. “Les seuls gagnants seraient les passeurs. Avec des routes plus

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion