Genève

Riverains pas responsables du retard du Ceva

Les plaintes déposées par des groupements d’habitants ne devraient pas retarder le chantier. Le MCG gronde contre les «mensonges» du Ceva.
Une étude d’évaluation de bruit a été réalisée au printemps 2016 (photo: le chantier de la Gare des Eaux-Vives en 2014). JPDS
Genève

Plusieurs groupements d’habitants riverains du tracé du Ceva, à Chêne-Bougeries et aux Eaux-Vives, ont adressé leurs oppositions à l’Office fédéral des transports (OFT) fin janvier (lire notre article du 8 février). De quoi engendrer retard et coûts supplémentaires, comme le suggérait notamment le PDC? L’avocat Nicolas Wisard défend les intérêts de deux de ces groupements, notamment l’association des Voirons, constituée d’habitants du chemin du même nom. «Ces oppositions ont été

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion