Genève

De nouvelles oppositions risquent de retarder le Ceva

L’objectif d’une mise en œuvre de la liaison ferroviaire à fin 2019 est menacé.
Le dispositif antivibrations est contesté par des riverains. Photo: le chantier du Ceva vers la gare des Eaux-Vives Jean-Patrick Di Silvestro
Genève

Quatre oppositions émanant de propriétaires riverains du tracé du Ceva ont été adressées fin janvier à l’Office fédéral des transports (OFT). Les mesures de protection contre les vibrations et le bruit solidien (qui se propage via les bâtiments) sont jugées insuffisantes. Ces contestations risquent de retarder la mise en œuvre de l’ensemble du tracé du train régional prévue pour décembre 2019, avec pour conséquence des surcoûts. La décision que rendra

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion