Genève

Des migrants bientôt à la rue?

Le foyer Frank-Thomas, actuellement en rénovation, n’accueillera pas tous ses anciens résidents. Le collectif Perce-frontières dénonce un revirement des autorités
De gauche à droite MPO
Asile

Après sa rénovation, le foyer pour requérants d’asile Frank-Thomas, aux Eaux-Vives, ne devrait accueillir qu’une dizaine de ses anciens habitants, dénonce le collectif Perce-frontières. En l’occurrence ceux au bénéfice d’un permis N ou F. Le collectif pointe le revirement des autorités concernées, à savoir le Département de l’emploi, des affaires sociales et de la santé (DEAS) et l’Hospice général (HG). Lire: «La rénovation du foyer Frank-Thomas privilégiée» «Un coup de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion