Genève

Des tests sanguins et d’urine illégaux

La Fondation des parkings suspend les examens médicaux à l’embauche, jusqu'à ce qu'une base légale soit éventuellement adoptée.
Les examens pratiqués par la Fondation des parkings comprenaient des tests de sang et d’urine. WIKIMEDIA COMMONS/VEGASJON
Genève

Début septembre, la Fondation des parkings s’est engagée, sur recommandation du préposé cantonal à la protection des données et à la transparence, à suspendre les examens médicaux à l’embauche. Et ce jusqu’à ce qu’une base légale soit, éventuellement, adoptée. Le préposé, Stéphane Werly, avait eu vent que la fondation de droit public pratiquait de tels examens, comprenant des prises de sang et d’urine. Directeur général de la fondation, Jean-Yves Goumaz

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion