Cinéma

Dur, dur d’être un héros

Dur, dur d’être un héros
Cinéma

Le 15 janvier 2009 à 15h26, un Airbus d’US Airways décolle de l’aéroport new-yorkais de LaGuardia. Deux minutes plus tard, il heurte un vol d’oies qui endommagent les deux réacteurs de l’appareil. A 15h31, l’avion plonge et se pose sans dommage sur les eaux de l’Hudson. Sains et saufs, les 150 passagers et les 5 membres de l’équipage sont évacués. En quelques instants, le commandant Chesley Sullenberger, alias Sully, passe ainsi du statut

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion