Cinéma

La force émotionnelle de l’architecture

Dans le documentaire Architecture de l’infini, le cinéaste suisse Christoph Schaub explore notre perception sensorielle et instinctive des bâtiments
La force émotionnelle de l’architecture
Quand l’architecture provoque en nous un sentiment de plénitude. CINEWORX
Cinéma

Le réalisateur zurichois Christoph Schaub, aussi à l’aise dans la fiction (La Disparition de Julia) que dans le documentaire, revient avec Architecture de l’infini. Un film hybride qui observe l’aura qui se dégage de certains lieux. Eglises, musées, gares… Autant d’édifices dont les énergies dépassent la perception sensorielle descriptible. En Suisse, au Portugal, en Allemagne et en Suède, le cinéaste explore ce sentiment de transcendance et l’impact émotionnel des bâtiments

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion