Cinéma

Résistances existentielles au Chiapas

Rencontre avec Laura Herrero Garvín, jeune réalisatrice de l'étonnant documentaire mexicain El Remolino. A voir à Genève au festival Filmar en América latina, qui commence vendredi soir.
Pedro DR
Cinéma

Pas de discours engagé, ni de communauté mobilisée, comme on pourrait l’attendre d’un film qui se déroule au Chiapas – région du Sud-Est mexicain découverte à l’échelle internationale en 1994 avec le soulèvement zapatiste. Projeté le week-end prochain à Genève au festival Filmar en América latina, El Remolino nous immerge dans l’espace-temps d’un hameau perdu entre la brume de la rivière Usumacinta et ses inondations périodiques. Au cœur du scénario, deux

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion