Genève

Entre surprise et effroi, la folle nuit des Américains de Genève

Quelque 300 personnes, très largement favorables aux démocrates, ont garni la villa louée pour l’occasion. Reportage.
Election présidentielle

 «Beaucoup de gens vont être surpris ce soir». En arrivant mardi à la nuit électorale pour les Américains de Genève, le républicain James Foley n’imaginait probablement pas à quel point sa prédiction allait se muer pour la foule en incertitude et consternation. Il est 06h25, la prise du grand écran est débranchée, sans que les résultats ne soient encore connus. Une vingtaine de personnes sont encore présentes parmi les 300,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion