Genève

L’Etat ne peut plus privatiser les tâches pénitentiaires

Les députés ont unifié le statut des gardiens de prison. Ils en ont profité pour proscrire les externalisations, notamment dans le convoyage des détenus.
Canton de Genève

En matière de sécurité, faut-il permettre à l’Etat de déléguer certaines de ses tâches à des entreprises privées? Jeudi soir, les députés genevois se sont penchés sur cette question à travers le cas du convoyage des détenus, confié depuis plus d’un an à des agents privés. Une majorité du parlement, composée de la gauche et du MCG, a décidé de proscrire cette externalisation. A l’origine, Pierre Maudet, conseiller d’Etat chargé

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion