BD

Le dessinateur Jacques Tardi replonge dans les tranchées

Personne mieux que Jacques Tardi n'a su mettre en images l'horreur et l'absurdité de la Grande Guerre. Le dessinateur français le démontre une nouvelle fois avec "Le dernier assaut", un album qui constitue selon l'intéressé une "dernière mise au point".
Bande dessinée

Tardi nous entraîne dans les pas d'Augustin Broutille, un brancardier désabusé, plongé au coeur du chaos de la Grande Guerre. Le ciel est invariablement gris ne rougeoyant que de l'éclat des tirs d'artillerie. Déluge d'acier, attaques au gaz, paysages dévastés et méconnaissables, corps d'hommes et d'animaux déchiquetés ou en putréfaction.   Depuis 40 ans, et son “Adieu Brindavoine”, Tardi a toujours été hanté par la Première Guerre mondiale. On se

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion