Vaud

Mendicité: interdire et après?

La mendicité sera proscrite dans tout le canton. Les communes qui ont déjà fait ce choix peinent à le mettre en œuvre.
Photo prétexte. Jean-Patrick Di Silvestro
Vaud

Sauf un très improbable référendum, il n’y aura pas de votation populaire sur la mendicité. Mardi, contre toute attente, le Grand Conseil vaudois acceptait l’initiative de l’UDC pour son interdiction sur l’ensemble du territoire cantonal, à l’instar de Genève. Les amendes seront de 50 à 100 francs pour simple mendicité, et de 500 à 2000 francs pour celui qui organise la mendicité d’autrui. Lire aussi: A Genève, le bilan inquiétant

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion