Cinéma

Coûts et blessures

Chronique d’une cohabitation forcée, L’Économie du couple de Joachim Lafosse ausculte la fin de l’amour avec acuité.
Boris (Cédric Kahn) et Marie (Bérénice Bejo) se déchirent entre quatre murs. OUTSIDE THE BOX / FABRIZIO MALTESE
Cinéma

Les histoires d’amour finissent mal, en général. C’est cette lapalissade des Rita Mitsouko qu’illustre L’Économie du couple. Avec son septième long métrage, Joachim Lafosse revient au thème du premier (Folie privée), qui racontait déjà une douloureuse séparation. Celle-ci se déroule dans le huis clos d’un appartement bruxellois, le lieu jouant un rôle clé dans la rupture en cours: faute d’avoir les moyens de se reloger, Boris (Cédric Kahn) se voit

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion