Solidarité

Colère et indignation en Côte d’Ivoire

La révélation de la vente de carburant toxique a suscité la colère et l’indignation au sein de l’opinion publique ivoirienne.
Diesel sale

Dix ans après le scandale des déchets toxiques déversés à Abidjan, la capitale économique ivoirienne, et alors que 25% des sites sont encore en attente de dépollution, la Côte d’Ivoire est de nouveau secouée par des révélations de vente de carburant toxique dans le pays. Lire notre article : Ce carburant sale que la Suisse vend Une annonce qui a aussitôt suscité la colère et l’indignation au sein de l’opinion publique

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion