Solidarité

Hébron groggy après l’«intifada des couteaux»

L’«intifada des couteaux» a entraîné la mort de 220 jeunes palestiniens en Cisjordanie, dont une cinquantaine à Hébron. Infiltrée par des colons radicaux, la ville vit un cauchemar.
Dans la partie de la ville contrôlée par l’armée israélienne JMR
Cisjordanie

Impossible aujourd’hui d’entrer dans «H2», la partie d’Hébron contrôlée par l’armée israélienne, qui abrite plusieurs centaines de colons juifs installés au milieu de la population palestinienne. «Le quartier a été bouclé par Tsahal», avertit Imad Abu Shamsieh par téléphone. Un nouveau rendez-vous doit être improvisé, dans la partie palestinienne de la ville. C’est devenu la routine pour cet habitant palestinien de H2. Aujourd’hui, la zone ne sera inaccessible que pour

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion