Genève

A Genève, les frontaliers passeront-ils à la caisse?

Une mesure soumise aux Genevois vise à plafonner la déduction des frais de déplacement.
La loi toucherait principalement les frontaliers JPDS
Fiscalité

Les Genevois se prononceront le 25 septembre sur l’une des rares mesures budgétaires proposées par le Conseil d’Etat impliquant des recettes supplémentaires. Le gain espéré pour le canton s’élève à environ 28 millions de francs par an. Comment? En plafonnant la déduction fiscale des frais de déplacement à 500 francs, alors qu’aucune limite n’est aujourd’hui inscrite. Cette loi toucherait principalement les frontaliers, qui parcourent davantage de kilomètres pour se rendre

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion