Valais

«Un mur d’intégration»

Au col du Gd-St-Bernard, un groupe de réfugiés participe à la rénovation d’un mur en pierres sèches qui enjambe la frontière italo-suisse. Le projet s’inscrit dans un programme de formation de l’Office cantonal de l’asile.
La formation suivie par les six réfugiés débouchera sur des possibilités d’emploi réelles. GAËLLE MAY
Valais

[gal:141890] Ils viennent d’Érythrée, de Somalie, d’Irak et de Côte d’Ivoire. Depuis mi-juillet, une demi-douzaine de réfugiés collaborent à la réfection d’un mur en pierres sèches situé au col du Grand-Saint-Bernard, à près de 2500 m d’altitude. Il s’agit d’une étape de formation importante pour ce petit groupe, qui suit un programme d’initiation aux travaux de la vigne et à la construction en pierres sèches d’une durée d’une année. «C’est

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion