Régions

Une esthétique de l’économie

Comme plusieurs métiers de l’art vivant, la scénographie de théâtre est fragilisée. Convaincue de sa capacité de survie, la scénographe Claire Peverelli raconte
Théâtre

Claire Peverelli a plus de vingt ans de métier. Malgré l’expérience accumulée dans l’art vivant, elle constate que les cachets – modestes et intermittents – sont les mêmes qu’il y a deux décennies, quand ils ne déclinent pas. Aujourd’hui, les scénographes de théâtre peinent à vivre de leur profession. Claire Peverelli reste convaincue que le métier se transformera «comme il a toujours réussi à le faire». Et c’est sans misérabilisme qu’elle parle

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion