Genève

La réduction des fauchages des bords de routes sème le malentendu entre Etat et agriculteurs

La diminution de l’entretien des bords de routes par l’Etat permettrait aux mauvaises herbes de proliférer dans les champs, provoquant le mécontentement des agriculteurs.
Agriculture

Pour faire entendre leurs revendications, plusieurs agriculteurs et membres d’AgriGenève – le lobby des paysans genevois – donnaient hier à Athenaz une conférence de presse visant à sensibiliser l’Etat et la population au problème dont ils s’estiment être victimes depuis quelques mois. La pomme de discorde? Un entretien des bords de routes moins intensif  décidé officiellement le 10 juin par l’Etat. Ce dernier n’a ainsi procédé à la fauche qu’à

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion