Actualité

Colère sociale malgré la croissance

En Côte d’Ivoire, les manifestations contre la hausse des tarifs de l’électricité dévoilent l’autre face de la politique du libéral Alassane Ouattara.
Le taux de chômage avoisine désormais les 25% (ici le centre d'Abidjan Wikimedia Commons
Émeutes

Des véhicules et des établissements administratifs et bancaires saccagés. Du matériel de travail emporté. Des travailleurs exfiltrés par les forces de l’ordre. D’abord à Yamoussoukro, la capitale politique, puis à Daloa la troisième plus grande ville de Côte d’Ivoire et enfin à Bouaké, la deuxième grande agglomération, la population ivoirienne a dit son ras-le-bol dans la violence. A Bouaké, les émeutes se sont soldées vendredi par la mort d’un manifestant

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion