Arts plastiques

Ionesco et Dürrenmatt, confrontation plastique

Géants du théâtre et de la littérature, Ionesco et Dürrenmatt ont également produit des œuvres plastiques. A Neuchâtel, le CDN les présente en miroir.
Dernière attaque de Dürrenmatt et Les Chaises de Ionesco. CENTRE DURRENMATT / MARIE-FRANCE IONESCO
Neuchâtel

«C’est la main qui peint, pas la tête», observait le dramaturge français d’origine roumaine Eugène Ionesco (1909-1994) – il évoquait sa pratique picturale, apprise en autodidacte. Peu connue du grand public, elle est au cœur d’une exposition au Centre Dürrenmatt Neuchâtel (CDN). Un double accrochage, en fait: il confronte les gravures et peintures de Ionesco à des œuvres du grand écrivain et dramaturge suisse Friedrich Dürrenmatt (1921-1990), lui aussi dilettante des

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion