Genève

«La démolition du foyer Frank-Thomas peut être évitée»

Le foyer genevois est voué à la destruction à cause du chantier du CEVA. Selon le PS et le collectif Perce-Frontières, des alternatives sont envisageables.
Une cinquantaine de personnes se sont réunies hier pour soutenir les habitants du foyer Frank-Thomas SJI
Réfugiés

«Hospice partout, justice nulle part». C’est en scandant ce slogan qu’une cinquantaine de personnes se sont réunies devant l’Hospice général ce jeudi pour soutenir les habitants du foyer Frank-Thomas, menacés d’expulsion immédiate. Selon les CFF, la parcelle doit être libérée fin 2016 afin de permettre l’installation des machines et l’accès au chantier du CEVA. Le Parti socialiste (PS) et le collectif Perce-Frontières assurent cependant que la démolition peut être évitée,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion