Édito

La gauche espagnole en échec

Le tremblement de terre provoqué par le Brexit a-t-il eu une réplique en Espagne? On peut le penser, après le verdict des législatives de dimanche qui a redonné des couleurs aux partis traditionnels, et notamment aux «populaires» de Mariano Rajoy (PP, conservateur). «Ce n’est pas le moment de faire des expérimentations», avait prévenu vendredi le premier ministre. Mais s’ils demeurent premier et second partis du pays, le PP et le

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion