Genève

Unia dénonce les salaires impayés d’une entreprise genevoise

Une entreprise de construction doit près de la moitié des salaires à certains de ses ouvriers. Ses pratiques scandaleuses sont dénoncées par le conseiller national Carlo Sommaruga.
Les grèves successives dans le gros-œuvre pour maintenir la retraite à 60 ans dans ce secteur ont été conduites au niveau de toute la Suisse. UNIA
Manifestation

Des membres du syndicat Unia se sont réunis ce jeudi au boulevard St-Georges, devant un ancien restaurant de Z. J. Ils ont dénoncé les «pratiques abusives» du patron de Zaim Création et Construction Sàrl, entreprise spécialisée dans la construction et la rénovation. La convention collective de travail du second œuvre stipule que le salaire d’un ouvrier qui travaille dans le secteur du bâtiment s’élève à un minimum de 250 francs

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion