Suisse

L’effet boomerang du temps partiel

En Suisse, 60% des femmes actives travaillent à temps partiel. Avec des conséquences sur leur prévoyance professionnelle, souvent insuffisante.
Égalité

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion