Actualité

La froide colère des Grecs

Alors que le nouveau train de mesures fiscales et antisociales exigées par la Troïka était adopté ce week-end, un calme étrange régnait dans le pays.
Un marché à Athènes. Photo prétexte. Sascha Kohlmann
Reportage

Vendredi 19 mai. Dans le hall de l’hôtel Orfeus de Kalambaka, au pied du massif des Météores, Annie, une Française épouse de Drakos, le patron des lieux, est hors d’elle. Elle vient de regarder ERT1, la première chaîne de la télévision nationale où a été annoncé le programme des nouvelles exigences de la Troïka. «Les activités de tourisme vont être directement touchées puisque la TVA va passer de 23% à

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion