Scène

L’Opéra des Nations s’ouvre magistralement à la danse

A Genève, «Carmina Burana» revient aux sources de l’œuvre de Carl Orff en convoquant la danse autant que la musique et le chant.
Les vingt-quatre poèmes médiévaux qui ont inspiré Carl Orff insufflent une gestuelle expressive Grégory Batardon
Scène

Carmina Burana, pièce monumentale de Carl Orff, crée l’événement de cette fin de saison du Grand Théâtre de Genève. Car il s’agit d’un véritable chef-d’œuvre musical, orchestral et lyrique, dont certaines influences peuvent être puisées du côté de Monteverdi. Carl Orff, qui s’intéressa particulièrement à la Renaissance italienne, étudia plusieurs de ses œuvres et en adapta au cours de sa longue carrière. La création de Carmina Burana à l’Opéra de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion