Scène

Reines vertigineuses

Six comédiennes naviguent dans les strates du pouvoir féminin en hommage à Shakespeare, sous l’impulsion de Zoé Reverdin.
En Reine Elisabeth ISABELLE MEISTER
Théâtre

L’ambiance londonienne en ce 20 janvier 1483 est glaciale. La lumière perce à peine. Tout est sombre et noir dans ce donjon vide où les âmes maléfiques rôdent et les esprits serpentent au coucher du soleil. On entend des murmures et des rires sardoniques, les langues se délient et les bruits de cour fusent. Parfois, une des six silhouettes féminines des Reines déambule dans le couloir en fond de scène, le visage

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion