Musique

La mémoire en chantant

Pour dire la dictature et l’exil, le chanteur lyrique Emiliano Gonzalez Toro revisite avec son père la musique ­populaire latino-américaine dans «Te Recuerdo», ce week-end au Théâtre Forum Meyrin. Entretien.
Le chanteur lyrique ­Emiliano Gonzalez Toro et son père Pancho en pleine répétition. En médaillon: Le chanteur chilien Victor Jara JEAN-PATRICK DI ­SILVESTRO / DR
Musique

Evoquer l’exil des Chiliens après le coup d’Etat du 11 septembre 1973 en se focalisant sur la «deuxième génération», ces enfants d’exilés dont il fait partie, voici le pari du directeur musical et chanteur lyrique Emiliano Gonzalez Toro. Réunissant autour de lui la metteure en scène, soprano et actrice française Mathilde Etienne, ainsi qu’une dizaine de musiciens et artistes internationaux, ce ténor de renom a conçu une œuvre multidisciplinaire. Entre opéra

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion