Genève

Négociations sur RIE III: la gauche pose ses conditions

Le PS exige que la réforme de l’imposition des entreprises ne coûte rien à l’Etat genevois et exige plus de mesures compensatoires.
Pour Carole-Ann Kast (PS) JEAN-PATRICK DI SILVESTRO
Fiscalité

Attendues depuis longtemps, les négociations sur la troisième réforme de l’imposition des entreprises (RIE III) s’ouvrent aujourd’hui entre le Conseil d’Etat genevois, les milieux économiques, les communes, les partis politiques et les syndicats. Alors que le grand argentier Serge Dal Busco a réitéré ses positions dans la presse, les fronts se clarifient à gauche. Si Solidarités a confirmé mercredi ne pas entrer en matière sur le volet genevois de cette

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion