Livres

Les affinités électives

Entre 1942 et 1979, Corinna Bille et Maurice Chappaz s’échangèrent près de 700 lettres aujourd’hui publiées chez Zoé. Jérôme Meizoz évoque cette plongée fantastique dans leur vie amoureuse et littéraire.
Corinna Bille et Maurice Chappaz à Geesch ALS (BERNE) / ED. ZOE
Littérature

En ce temps-là, la pilule contraceptive n’existait pas encore. Foin de la formule chimique donc! Et bienvenue aux «jours fastes», expression heureuse qui désigne, pour Corinna Bille et Maurice Chappaz, les jours sans risque de grossesse attendus par les deux amants avec une impatience bouillonnante. Ces deux-là viennent de se rencontrer. Nous sommes en 1942. Lui: «Je suis dévoré par le besoin que tu m’aimes.» Elle: «Je sens d’immenses élans

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion