Musique

Au CERN, les sons tissent leur toile

Créer un système complexe à partir de petites unités autonomes: au terme d’une ­résidence avec des scientifiques, les artistes Vincent Hänni et Rudy Decelière dévoilent leur installation sonore.
Disposés en alvéoles à l’image d’une ruche RUDY DECELIERE
Festival Electron

Quand deux artistes et deux scientifiques se ­retrouvent dans une même pièce, qu’ont-ils à se dire? Réponse ce week-end au CERN avec Horizons irrésolus, une installation au titre poétique qui donne le vertige. Dans cette variation sonore inspirée entre autres par la formation du cosmos, les oreilles s’immergeront dans une toile de frémissements fugaces, qui circuleront et s’agrègeront comme les unités autonomes formant les systèmes complexes. Au moment d’écrire ces

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion