Solidarité

La résignation ou la mort

L’assassinat de la militante indigène écologiste Berta Cáceres met en lumière la réalité politique et économique du Honduras depuis le putsch de 2009.
La mort de trop? L’assassinat de Berta Cáceres a provoqué une vive réaction de la société civile et de l’ONU. d. sonmez
Honduras

Quelques heures avant le meurtre de Berta Cáceres, nous correspondions avec elle par messages. Nous devions la rencontrer afin d’en savoir plus sur les dommages causés par l’exploitation minière au Honduras. Dans son dernier message, la leader du Conseil civique des organisations populaires et indigènes du Honduras (COPINH) faisait état de graves menaces à son encontre. Selon plusieurs de ses proches, sa disparition est principalement liée à sa lutte contre

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion