Genève

Les CSP veulent réformer le calcul du minimum vital

Les créances fiscales viennent souvent aggraver le cas des personnes aux poursuites. Les Centres sociaux protestants romands proposent de changer de paradigme.
Photo prétexte. Jean-Patrick Di Silvestro
Endettement

Les arriérés d’impôt continuent de faire basculer toujours plus de personnes dans la spirale de l’endettement. A l’heure de lancer leur traditionnelle campagne annuelle, les Centres sociaux protestants (CSP) de Suisse romande mettent l’accent sur cette réalité le plus souvent cachée sous l’effet de la honte et du déni. Pour améliorer la situation, le montant des impôts courants devrait être intégré au minimum vital d’une personne mise aux poursuites, ont

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion