Suisse

L’armée pourrait venir renforcer le corps des gardes-frontière

En cas d’afflux massif de migrants en Suisse, le soutien de l’armée aux frontières est envisagé. Mais rien de concret pour l’instant.
Photo prétexte. Jean-Patrick Di Silvestro
Migration

Sur le front de la politique d’asile, la situation peut évoluer rapidement. Aussi rapidement que les flux migratoires. Ayant refusé en décembre de mobiliser l’armée pour prêter main forte aux gardes-frontière, comme le réclamait l’UDC, le Conseil des Etats et le Conseil national pourraient devoir se prononcer à nouveau sur la question. Cela dépend en grande partie du Corps des gardes-frontière (Cgfr), qui se tient «en contact avec le commandement

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion