Solidarité

La démocratie sans la minorité musulmane?

Le nouveau parlement se réunira lundi pour la première fois depuis les élections de novembre largement remportée par le parti d’Aung San Suu Kyi. Exclus, les musulmans s’inquiètent.
La communauté musulmane est présente dans toute la Birmanie comme ici à Rangoon. REMY FAVRE
Birmanie

C’est une marée orange. Pour la première fois dans l’histoire de la Birmanie, la Ligue nationale pour la démocratie (LND), la formation de l’opposante Aung San Suu Kyi, occupe plus de la moitié de la représentation nationale. Vêtus de leur veste orange à laquelle ils épinglent souvent une broche représentant un paon jaune et une étoile blanche, les symboles du parti, 390 députés de la LND doivent prendre place, lundi, dans

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion