Et après, le coiffeur devra s’en aller…

Si elle était acceptée, l’initiative UDC aurait une incidence funeste sur les aides et les assurances sociales et sur leurs bénéficiaires étrangers, prévient l’USS: l’«abus» en la matière déboucherait sur des expulsions – or ce genre d’«abus» peut vite arriver, même sans malveillance.
Renvois

Il y a deux ans, une toute petite majorité a accepté l’initiative «contre l’immigration de masse». Il est vite devenu évident que ses effets n’avaient été discutés auparavant que superficiellement. Cela ne doit pas se répéter avec l’initiative de mise en œuvre. L’initiative de mise en œuvre ne garantirait que l’expulsion rapide de Suisse des criminels étrangers, selon ses auteurs. En réalité, elle aurait des effets beaucoup plus étendus, ce

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion