Livres

Traité de la matière et de la matière grise

Du silex au silicium, de l’argile aux nanoparticules: dans son «Traité de la matière», le physicien Libero Zuppiroli raconte comment l’homme a bâti sa puissance sur la maîtrise des matériaux.
La métallurgie est une invention tardive: les premiers foyers datent de 300 000 avant J.-C. © CHRISTIANE GRIMM
Technique

L’humanité est une fourmilière: «D’un chaos de rochers et de pierres, de formes, de dimensions et de natures diverses, l’homme sait depuis longtemps ériger un mur ou construire un toit. Pour cela, il prélève, transporte, broie, pétrit et cuit», écrit Libero Zuppiroli dans son «Traité de la matière» qui, en 460 pages, raconte de manière extraordinaire l’odyssée de l’homo faber, car l’homme a bâti sa puissance sur l’outil, donc sur

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion