Cinéma

Bad trip amazonien

Dans un film sublime et fascinant, le jeune cinéaste colombien Ciro Guerra ­ressuscite l’Amazonie du début du XXe siècle en proie à la colonisation. En adoptant le point de vue indien.
Bad trip amazonien
La fin du voyage est proche pour le chaman Karamakate (Antonio Bolivar) et le biologiste américain Evan (Brionne Davis) TRIGON-FILM
Film

Territoire mythique et très cinématographique, l’Amazonie n’a tou­te­fois inspiré qu’une poignée de films, mais qui ont marqué les mé­moires: le diptyque de Werner Herzog (Aguirre, la colère de Dieu et Fitzcarraldo), La Forêt d’émeraude de John Boorman ou Cannibal Holocaust de Ruggero Deodato. Il faut désormais y ajouter L’Etreinte du serpent (El abrazo de la serpiente), où la jungle est filmée dans un noir-blanc gri­sâtre teinté de vert qui en

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion