Livres

Libertés conditionnelles

TURQUIE Journaliste au quotidien pro-kurde «Özgür Gündem», la romancière Asli Erdogan se confie dans un contexte politique tendu à l’approche des législatives du 1er novembre.
Photo. Vue d’Istanbul de nuit JURAJ PATEKAR

Même si rien ne la prédestinait à la vocation littéraire et journalistique, Asli Erdogan (née en 1967) manifestait déjà jeune fille une capacité à s’émanciper des contraintes de la société turque, notamment par rapport au statut des femmes. Débarquant à Genève à 24 ans, elle devient la première étudiante turque en physique au CERN, où elle mène des activités de recherche dans le domaine des particules de haute énergie. En

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion