International

Rupture consommée entre Tsipras et la gauche de Syriza

GRÈCE • La tenue d’élections anticipées a provoqué la scission de Syriza. En créant l’Unité populaire, 25 députés tentent de rassembler le peuple du «non» à l’austérité.
L’ancien ministre de l’Energie Panagiotis Lafazanis a pris la tête du nouveau parti keystone

La rupture est consommée chez Syriza. Vingt-cinq des 149 députés élus sur la liste de la Coalition de la gauche radicale ont annoncé hier la formation d’un groupe indépendant au sein de la Vouli, le parlement grec, sous l’intitulé de l’Unité populaire (UP). Un appel à d’autres formations et militants anti-austérité est lancé pour une présentation commune aux élections législatives anticipées annoncées jeudi pour cet automne par le premier ministre,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion