Suisse

Le prix d’une mort digne fait débat

ASSISTANCE AU SUICIDE • Faut-il fixer un tarif pour aider une personne à mourir dans la dignité? Bâle enquête après qu’une Britannique a payé près de 10 000 francs pour son trépas.

Le décès de Gill Pharaoh, cette Britannique qui a fait appel à l’assistance au suicide auprès de l’organisation bâloise Eternal Spirit le 21 juin dernier, fait débat en Angleterre comme en Suisse. En cause notamment, outre le fait que l’ex-infirmière de 75 ans semblait être en bonne santé, le prix élevé qu’elle aurait payé pour en finir avec la vie: près de 10 000 francs. Faut-il relancer le débat de l’assistance au

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion