Genève

La grève de la faim d’Ali Lmrabet a porté ses fruits

LIBERTÉ DE LA PRESSE • Le ministre marocain de l’Intérieur a annoncé que le journaliste pourra renouveler son passeport à Barcelone.

Trente trois jours sans s’alimenter, c’est ce qu’a dû surmonter à Genève, devant l’ONU (notre édition du 18 juillet), Ali Lmrabet, journaliste satirique marocain, pour avoir droit au renouvellement de ses papiers échus le 24 juin dernier. Il y a dix jours, il mettait un terme à sa protestation. Pour cause, le ministre de l’Intérieur du Royaume du Maroc a annoncé que le consulat marocain de Barcelone, ville où M. Lmrabet

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion