Genève

Le PAV, nouvel éden de la culture genevoise?

AMÉNAGEMENT • Immense quartier en pleine mutation, Praille-Acacias-Vernets pourrait accueillir des artistes sur les friches industrielles. Des solutions temporaires, mais pas que…

Avec la fermeture des derniers squats dans les années 2000, les milieux culturels genevois ont assurément perdu des espaces de liberté et d’expérimentation. Des lieux bon marché, subsistant en parallèle de la logique marchande qui régit le reste de la ville. Ces prochaines décennies, le quartier du PAV (Praille-Acacias-Vernets) devrait subir une mutation considérable. Ses nombreuses industries laisseront peu à peu place à un nouveau centre urbain. Des friches vont

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion