Genève

Caserne des Vernets: le référendum qui divise la gauche

DÉMÉNAGEMENT • Le GSSA ne veut pas que l’Etat paie pour reloger l’armée à Meyrin. Au risque de retarder la création de 1500 logements.
Une convention permet à l’armée d’occuper le terrain des Vernets jusqu’en 2040. Jean-Patrick Di Silvestro

Le 15 avril dernier, le Grand Conseil genevois a accepté de subventionner le déménagement de l’armée pour qu’elle quitte le site de la caserne des Vernets. Apprenant cela, le GSSA (Groupe pour une Suisse sans armée), avec Solidarités, a lancé la récolte des signatures pour s’opposer à cette décision. Le 3 juin prochain, les 7295 paraphes devront être réunis. Un pari risqué. «Nous ramons un peu, mais nous en avons

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion