Cinéma

Boycott contre propagande

POLÉMIQUE La Carte blanche israélienne du prochain Festival de Locarno suscite une vive protestation. ­Rencontre avec le cinéaste Eyal Sivan, qui dénonce un cinéma instrumentalisé.
Eyal Sivan à Visions du Réel en 2013. Le festival consacrait alors une rétrospective au cinéaste israélien «connu pour ses ­positions politiques controversées». MIGUEL BUENO

Pas de Festival de Locarno sans p­etite ou grande polémique. Cette année, alors que la 68e édition ne débutera que le 5 août, les esprits s’échauffent déjà. En cause: une Carte blanche accordée au cinéma israélien – sept films en phase de postproduction seront présen­tés aux professionnels pour faciliter leur finalisation et distribution. En avril dernier, PACBI (Palestinian Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel) réagit en publiant un appel

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion